Appel à contribution “Regards portés sur la petite enfance en Europe, du Moyen Âge au XVIIIe siècle”

février, 2017

1fev - 2800:00fev 28- 00:00Appel à contribution "Regards portés sur la petite enfance en Europe, du Moyen Âge au XVIIIe siècle"Histoire culturelle de lUniversité de Caen, Equipe ERLISType d'évenement:Autres

Organisé par

Sarah Pech-Pelletier, Alexandra Merle et Eric Leroy du Cardonnoysarah.pelletier@univ-paris13.fr, alexandra.merle@unicaen.fr et ducardonnoy@gmail.com

Quand ?

1 février 2017 0:00 - 28 février 2017 0:00

Où ?

Université de Caen, Equipe ERLIS

Détails de l'événement

L’équipe ERLIS (EA 4254, Université de Caen) prépare un ouvrage collectif sur le thème « Regards portés sur la petite enfance en Europe du Moyen Âge au XVIIIe siècle ». La publication se fera sous la forme d’un numéro de la revue électronique Histoire culturelle de l’Europe, à l’automne 2017.

Le propos de ce dossier thématique sera d’explorer, dans un cadre chronologique large (du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle), les conceptions et les représentations que l’on se fait des très jeunes enfants dans différents espaces européens. Si la définition de la petite enfance, selon les époques et les lieux, peut donner lieu à des interprétations diverses, on retiendra – sauf cas particulier qui pourra alors faire l’objet d’une étude au titre d’exception révélatrice – la période qui va de la naissance à environ sept ans, soit l’âge dit de raison et surtout d’entrée, pour les catégories populaires, dans le monde du travail ou de début d’une éducation clairement différenciée en fonction du genre pour les catégories sociales plus aisées. Ainsi, c’est la période charnière qui va de la naissance à l’acquisition d’une certaine autonomie qui sera préférentiellement abordée, en tant que période de grande fragilité, mais aussi de construction d’un être social, dont le rôle futur peut parfois être déjà tout tracé. Pourront, par exemple, être retenus des travaux portant sur les conceptions philosophiques, religieuses ou politiques de la petite enfance, sur la place dévolue à ces très jeunes enfants au sein du groupe familial ou de la société au sens large, ainsi que sur les rites et rituels en lien avec cette période de la vie. De même, l’intérêt que les contemporains ont pu porter ou non à la prise en charge des nourrissons et très jeunes enfants, par le biais d’institutions, de structures, de réseaux d’accueil ou de métiers dédiés (nourrices, gouvernantes, pédagogues…), la diffusion de conseils médicaux spécifiques ou d’ouvrages pédiatriques, ainsi que les limites, limitations ou dérives liées à cette prise en charge pourront faire l’objet de contributions soit centrées sur une aire géographique ou une époque précise, soit comparatives entre époques ou espaces distincts. On pourra également envisager d’aborder cette thématique sous l’angle des mentalités, des attitudes ou sensibilités, ou encore en mettant en évidence la/les image(s) et représentation(s) de la petite enfance dans la littérature ou l’iconographie.

Même si des travaux ont été consacrés à la naissance et à l’enfance, apportant une attention toute particulière à l’espace curial, l’originalité de ce dossier thématique résidera dans la multiplicité des angles d’approche – tous les domaines de recherche étant acceptés à condition de respecter les bornes chronologiques – des méthodologies, des espaces – géographiques comme sociaux – et des sources traitées. Le fait d’inscrire ce dossier dans une perspective pluridisciplinaire et sur la longue durée, nous paraît le plus sûr moyen d’avoir la vue d’ensemble à la fois la plus large et la plus fine, avec les nuances que chaque champ de recherche pourra révéler de ces regards portés sur la petite enfance en Europe du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle.

Les articles qui formeront le numéro peuvent porter sur l’Espagne, la France, l’Italie, le Portugal, l’espace germanique ou l’Angleterre. Comme précisé ci-dessus, toutes les spécialités de recherche sont les bienvenues, à condition de respecter les bornes chronologiques. La revue Histoire culturelle de l’Europe se voulant non seulement pluridisciplinaire mais aussi plurilingue, des contributions en langues étrangères sont acceptées, à condition d’être accompagnées d’un résumé en français.

Les articles (40000 à 60000 signes maximum) devront être remis pour le 30 juin 2017, et seront soumis à une double expertise anonyme, pour laquelle il sera fait appel aux membres du comité scientifique et du comité de lecture de la revue et éventuellement à des experts extérieurs.

Pour l’heure, les propositions de contributions (titre et résumé d’une quinzaine de lignes), accompagnées d’un bref CV, doivent être adressées pour le 28 février 2017 à :

– Sarah Pech-Pelletier sarah.pelletier@univ-paris13.fr

– Alexandra Merle alexandra.merle@unicaen.fr

– et Eric Leroy du Cardonnoy ducardonnoy@gmail.com

Documents

Télécharger l’appel à contribution

 

Pleiade