Velázquez. Voir les anges, par Cécile Vincent-Cassy, Éditions 1:1 (ars). 2020

Cécile Vincent-Cassy

Velázquez. Voir les anges, par Cécile Vincent-Cassy, Éditions 1:1 (ars). 2020

de Cécile Vincent-Cassy

Cécile Vincent-Cassy

La tentation de saint Thomas d’Aquin est une toile de Velázquez (1599-1660) conservée hors de la géographie rattachée à l’artiste. C’est pourquoi son existence même a été ignorée jusqu’au début du XXe siècle. En 1906, Elías Tormo la trouva accrochée dans la sacristie du collège jésuite d’Orihuela (province d’Alicante), près de Murcie, dans le Sud-Est de l’Espagne. Affirmant déjà que c’était « un prodige de peinture religieuse de genre narratif », il n’attribua toutefois pas cette composition sans signature à Velázquez avant 1923. Deux ans plus tard Allende-Salazar suivit son avis, en l’intégrant dans la série Klassiker der Kunst. En 1955 Bernardino de Pantorba proposa comme titre Saint Thomas réconforté par deux anges ou Le triomphe de la chasteté de saint Thomas d’Aquin. Il considérait déjà que, loin d’être une œuvre périphérique, c’était la première grande étude atmosphérique de Velázquez, préfigurant Les Ménines et Les fileuses.