Itinéraires, LTC

Ethos Numériques, revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2015-3. 2016

Sous la direction de Christèle Couleau, Oriane Deseilligny et Pascale Hellégouarc’h

Français

Internet nous relie et nous expose. Nos identités s’y façonnent, se mettent en scène et y entrent en interaction. Internet n’est pas un simple support mais un milieu, auquel les stratégies de présentation de soi doivent s’adapter, quitte à se reconfigurer. Depuis la définition aristotélicienne de l’ethos jusqu’aux emojis, ce numéro choisit de se faire l’écho d’approches pluridisciplinaires (sciences de l’information et de la communication, analyse du discours, littérature, sociologie) multipliant ainsi les points de vue sur les reprises et les réinventions que favorisent les jeux de nos identités numériques, sur les stratégies menées pour faire montre de vertu, créer de la confiance, susciter la bienveillance des internautes. On verra notamment comment les dispositifs techniques complexifient les processus : l’identité se diffracte au prisme des pseudos adoptés et des rôles joués dans les différentes interfaces ; elle se dilue dans l’implicite des dispositifs ou de l’énonciation éditoriale, collective, institutionnelle ; elle se cristallise dans un profil, se sédimente en réputation ou précipite brutalement, à la faveur d’un troll ou d’un buzz. Que devient dès lors l’ethos en régime numérique ?

English

The Internet both connects and exposes its users. It is where their identities take shape, are staged and enter into interaction. The Internet is not a mere medium, it is an environment in which strategies of self-presentation must be adapted, even though they may have to be refashioned. From the Aristotelian definition of ethos to emojis, the present issue adopts the approaches of various disciplines (information and communication sciences, discourse analysis, literature, sociology), thus multiplying the points of view on the adaptations and reinventions of our digital identities. It examines the virtuous strategies developed to foster confidence and goodwill among the internauts. In particular it shows how technical devices make processes more complex: identity is diffracted through the pseudos adopted by users and through the parts played by them on the various interfaces; it is dissipated in what devices, and editorial, collective and institutional discourses implicitly suggest; it is crystallized into a profile, slowly gaining a reputation, or is suddenly revealed by a troll or a buzz. What happens then to ethos in a digital environment?

Pour lire la revue en ligne, cliquer ici

Crédits image : © Eustace Emoji Cropped. Par Fred Benenson. CC-BY 2.0. Source : Flickr.

Récits de société, revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2015-1. 2015

Sous la direction de Mireille Brangé et de Magali Nachtergael

Quelle approche critique pour aborder les « innombrables récits » (Barthes) qui traversent et construisent notre imaginaire social ? Prise en tenailles entre le storytelling et le grand roman social, la notion de récit de société peut-elle réconcilier la littérature avec les usages communs de la narration, de l’anecdote au journalisme littéraire ? Dans l’optique d’un rapprochement disciplinaire entre histoire, littérature et sciences de l’information, ce volume interroge les formes que peut prendre le récit littéraire dans son amplitude à la fois générique et thématique. Il aborde d’abord l’idée de « récit de société » en la confrontant à des contre-modèles comme les mythes ou le storytelling, tout en intégrant la possibilité d’une approche transmédiale. Dans un second temps, le récit de société est travaillé comme un outil qui dépasse et transcende les genres littéraires, pour enfin agir comme un révélateur de désordres sociaux. La fiction narrative endosse alors un rôle de contre-pouvoir régulateur qui permet de reconfigurer les imaginaires, les repolitiser ou en faire apparaître les tabous. Le dossier est complété par une sélection de varia portant sur le Québec entrant en résonance avec le thème principal du volume avec un accent particulier mis sur les performances, les légendes et les pratiques musicales des Premières Nations.

Sommaire

Mireille Brangé et Magali Nachtergael, Présentation

Construction d’une notion

Ambre Abid-Dalençon, « Ceci est un récit » : prétentions et imaginaires narratifs en régime médiatique et marchand
François Dingremont, Pour une conception non utilitariste du storytelling
Sabrina Parent
, Fables « intermédiales » du temps, entre « mémoire du futur » et « mémoire de l’oubli » : L’Énigme du retour de Dany Laferrière et Ghosts are Guests de Myriam Hornard

Traversée des genres

Sophie Létourneau, La pensée magique en Californie : Where I Was From de Joan Didion
Pascal Gin, Souci narratif et enjeux de mobilité : le récit de société à l’épreuve du reportage littéraire
Thomas Vuong, Vie sociale et vie intérieure : la position lyrique dans les sonnets de Gwendolyn Brooks, Pier Paolo Pasolini et Tony Harrison
Ioana Andreescu, Saisir le « non-lieu » : usages utopiques de l’île dans la littérature européenne d’après-guerre

(Dés)ordres sociaux

Véronique Desnain, Style et idéologie dans le roman noir
Jacqueline Guittard, Autopsies en séries : la transparence et l’ombre

Varia

Isabelle St-Amand, La légende du windigo dans la création autochtone contemporaine au Québec
Jonathan Lamy Beaupré, Action-création : l’art de performance amérindien au Québec
Sophie Stévance, Les performances d’improvisation de Tanya Tagaq : une analyse descriptive de la culture ethno-pop

Pour lire la revue en ligne, cliquer ici

Crédits image : © Jason Rhoades, Untitled (From the body of work: My Madinah: in pursuit of my ermitage…), 2004, Hauser & Wirth – David Zwirner. Courtesy of Art Basel (DR).

Stumbling blocks. Entraves et obstacles aux circulations : approches pluridisciplinaires, revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2015-2. 2016

Sous la direction de Mathilde Lévêque et Claire Parfait

Dans la lignée des travaux de Werner et Espagne sur les transferts, ce numéro s’intéresse à tout ce qui peut empêcher les circulations et les transferts des textes, idées, personnes, langues, arts. Des spécialistes issus de disciplines aussi diverses que la littérature, la civilisation, l’histoire du livre, la linguistique, l’histoire de l’art, proposent des études de cas pour tenter d’esquisser une théorie de l’entrave. Les circulations et ces échanges ne se font en effet pas sans heurts ni formes d’incommunicabilité. Processus complexes, les transferts mettent en jeu des forces parfois contradictoires où se jouent des résistances, des retards, des replis sur soi. L’étude de la circulation des textes, des idées, des techniques, des arts ou des personnes ne saurait donc faire abstraction des obstacles, entraves et autres blocages qui, loin de contredire les processus de transferts, en sont partie intégrante ou, tout au moins, interrogent les mécanismes à l’œuvre dans ces mêmes processus.

Sommaire

Mathilde Lévêque et Claire Parfait, Présentation
Anne Coudreuse, L’histoire à fleur de peau
Sophie Heywood, Pippi Longstocking, Juvenile Delinquent? Hachette, Self-Censorship and the Moral Reconstruction of Postwar France
Émilie Beck-Saiello, La vue topographique en France au XVIIIe siècle : éclat et mésestime d’un genre
Fatma Ramdani, Entraves aux théories et aux activités du mouvement pour le contrôle des naissances en France et aux États-Unis (1873-1940)
Fabrice Mourlon, Transposition and Adaptation of Models in Post-Conflict Northern Ireland: The Personal Experience of Brandon Hamber
Céline Planchou, Situations de blocages dans la sphère de la protection de l’enfance : le statut particulier des enfants amérindiens aux États-Unis
Pierre Fournier Mathilde Lévêque, Cette petite sorcière est-elle si délicieuse ? Un exemple de blocage en littérature pour la jeunesse

Varia

Laëtitia Tordjman, Avant-gardes diasporiques et émergence du « tiers espace » : Banjo de Claude McKay et Les Contrebandiers d’Oser Warszawski
Misako Nemoto, Immigration émigrative dans Autobiographie de mon père de Pierre Pachet

Pour lire la revue en ligne, cliquer ici

Crédits images : © Eustace Emoji Cropped. Par Fred Benenson. CC-BY 2.0. Source : Flickr.

Le polar en Europe : réécritures du genre. Revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2014-3. 2015

Sous la direction de Véronique Desnain

Ce numéro privilégie les regards croisés pour aborder, à travers le roman policier, les notions de genre (littéraires et sexués), les questionnements sur l’élaboration d’une hiérarchie littéraire et sur la fonction sociale du roman. Il démontre également l’enracinement du polar dans le réel et la façon dont ses règles supposément restrictives offrent à l’auteur dissident la possibilité de défier l’idéologie dominante, d’offrir à un public complice, ou pas, une lecture séditieuse du monde, de son histoire et de nous mettre face à nos propres préjugés et préconceptions. Ce numéro réunit donc des universitaires français et britanniques, dans le but de favoriser un dialogue à la fois multidisciplinaire et multinational, qui reflète les courants actuels de la critique. Il comprend des articles sur le polar français ainsi que sur le Krimi allemand des années 1940 et le roman policier anglais de l’après-guerre, mais aussi sur la question toujours épineuse du statut du polar dans la littérature.

Découvrir le numéro

Crédits image : © Scene of the crime (novels) at Hay on Wye, 2013. Par Ian. CC BY-NC 2.0. Source : Flickr

Pléiade