Publications 2016

Stumbling blocks. Entraves et obstacles aux circulations : approches pluridisciplinaires, revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2015-2. 2016

Sous la direction de Mathilde Lévêque et Claire Parfait

Dans la lignée des travaux de Werner et Espagne sur les transferts, ce numéro s’intéresse à tout ce qui peut empêcher les circulations et les transferts des textes, idées, personnes, langues, arts. Des spécialistes issus de disciplines aussi diverses que la littérature, la civilisation, l’histoire du livre, la linguistique, l’histoire de l’art, proposent des études de cas pour tenter d’esquisser une théorie de l’entrave. Les circulations et ces échanges ne se font en effet pas sans heurts ni formes d’incommunicabilité. Processus complexes, les transferts mettent en jeu des forces parfois contradictoires où se jouent des résistances, des retards, des replis sur soi. L’étude de la circulation des textes, des idées, des techniques, des arts ou des personnes ne saurait donc faire abstraction des obstacles, entraves et autres blocages qui, loin de contredire les processus de transferts, en sont partie intégrante ou, tout au moins, interrogent les mécanismes à l’œuvre dans ces mêmes processus.

Sommaire

Mathilde Lévêque et Claire Parfait, Présentation
Anne Coudreuse, L’histoire à fleur de peau
Sophie Heywood, Pippi Longstocking, Juvenile Delinquent? Hachette, Self-Censorship and the Moral Reconstruction of Postwar France
Émilie Beck-Saiello, La vue topographique en France au XVIIIe siècle : éclat et mésestime d’un genre
Fatma Ramdani, Entraves aux théories et aux activités du mouvement pour le contrôle des naissances en France et aux États-Unis (1873-1940)
Fabrice Mourlon, Transposition and Adaptation of Models in Post-Conflict Northern Ireland: The Personal Experience of Brandon Hamber
Céline Planchou, Situations de blocages dans la sphère de la protection de l’enfance : le statut particulier des enfants amérindiens aux États-Unis
Pierre Fournier Mathilde Lévêque, Cette petite sorcière est-elle si délicieuse ? Un exemple de blocage en littérature pour la jeunesse

Varia

Laëtitia Tordjman, Avant-gardes diasporiques et émergence du « tiers espace » : Banjo de Claude McKay et Les Contrebandiers d’Oser Warszawski
Misako Nemoto, Immigration émigrative dans Autobiographie de mon père de Pierre Pachet

Pour lire la revue en ligne, cliquer ici

Crédits images : © Eustace Emoji Cropped. Par Fred Benenson. CC-BY 2.0. Source : Flickr.

L’hystérie sur scène. Des Leçons de Charcot à l’enseignement de Freud et de Lacan, Hermann. 2016

d’Anne Bourgain-Wattiau, Pascale Molinier, Marie-Laure Abecassis (dirs.)

L’hystérie est à l’origine de la révolution freudienne. Mais avons-nous saisi toute la portée de ce changement introduit par Freud dans l’appareil du langage auquel se référait Charcot ? Celui-ci est pourtant décisif : au sein du dispositif analytique, l’hystérique ne doit plus seulement se faire voir, mais aussi se faire entendre, et surtout s’entendre dire. Avec Freud, l’objet du regard devient interne. Cet ouvrage, qui s’ouvre sur une présentation de la fameuse bibliothèque Charcot, met l’hystérie en scène selon différents angles (historique, sociologique, clinique, littéraire et théâtral) et interroge le lien entre hystérie et théâtre. Les auteurs montrent à quel point l’apport freudien modifie radicalement le rapport de maître à élève et de médecin à patient, jusqu’à l’invention de l’analyse profane, et comment l’enseignement de Lacan invite à garder la force subversive de cette découverte. Ce livre, qui convoque quelques figures de l’hystérie dans la clinique contemporaine mais aussi dans la littérature théâtrale, s’achève sur une version condensée de la pièce d’Antonio Quinet, La Leçon de Charcot, qui redonne corps à la célèbre présentation de malades hypnotisés de la fin du XIXe siècle.

Contributeurs

Marie-Laure ABECASSIS, Victor-Georges BARANOWSKI, Gabriel BINKOWSKI, Anne BOURGAIN, José Eduardo COSTA SILVA, Marco Antonio COUTINHO JORGE, Aline DE LUNA MORAES, Alain DIDIER-WEILL, Jean-Pierre DRAPIER, Pascal DUPOND, Marie JEJCIC, Marina KOUSSOURI, Paolo LOLLO, Anne LONGUET MARX, Regina MIRANDA, Pascale MOLINIER, Christian PISANI, Antonio QUINET, Réni SABATHIER, Juliette VION-DURY

Édition HERMANN, COLLECTION HORS COLLECTION, 254 pages – 15×23 cm – 28 €
ISBN : 978 2 7056 9169 1

Pour plus d’information, télécharger les documents suivants

À propos des auteurs

Anne Bourgain est psychanalyste, membre du Cercle freudien et maître de conférences HDR à l’université Paris-13.

Marie-Laure Abécassis est psychologue clinicienne. Elle travaille sur les figures du père et le complexe paternel dans la clinique contemporaine.

Pascale Molinier est professeur de psychologie du travail à l’université Paris-13 et est directrice du laboratoire UTRPP.

Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus, Paris, Le Seuil. 2016

de Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou

Et si l’histoire, ou la vie, avait suivi un autre cours ? Ce que l’on appelle le raisonnement contrefactuel surgit spontanément dans les conversations pour nourrir des hypothèses sur les potentialités du passé et les futurs non advenus. Il traverse la littérature, les réflexions politiques et toutes sortes de divertissements. Que serait-il advenu si le nez de Cléopâtre avait été plus court ? Si Napoléon avait remporté la bataille de Waterloo ?

Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou prennent la question à bras le corps. Ils mènent l’enquête au sein d’une vaste littérature pour saisir la diversité des usages de l’analyse contrefactuelle ? des fictions uchroniques les plus loufoques aux hypothèses les plus sérieuses. Ils s’attachent à cerner précisément les conditions d’un usage légitime et pertinent pour les sciences sociales, repensant les enjeux de la causalité et de la vérité, des rapports entre histoire et fiction, entre déterminisme et contingence. L’enquête dévoile peu à peu la richesse d’un travail sur les possibles du passé, et ouvre sur des expérimentations dans le domaine de la recherche comme de l’enseignement.

Une réflexion ambitieuse et novatrice sur l’écriture de l’histoire, sa définition et sa mise en partage.

Pour en savoir plus

http://www.seuil.com/livre-9782021034820.htm

À propos des auteurs

Maître de conférences à l’université Paris 13 (laboratoire Pleiade), chercheur associé au CRH (EHESS) et membre de l’Institut Universitaire de France, Quentin Deluermoz travaille sur l’histoire sociale et culturelle des ordres et des désordres au XIXe siècle (France, Europe). Il a publié au Seuil, dans la série « La France contemporaine », Le Crépuscule des révolutions, 1848-1871 (2012 ; « Points Histoire », 2014).

Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur à l’UMR SIRICE et membre de l’Institut Universitaire de France, Pierre Singaravélou a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du fait colonial aux XIXe et XXe siècles, et édité au Seuil Les Empires coloniaux, XIXe-XXe siècle (« Points Histoire », 2013). Il dirige les Publications de la Sorbonne et le Centre d’histoire de l’Asie contemporaine.

Pléiade