Le délire paranoïaque de Jean-Jacques Rousseau, par
Philippe Casassus Editions Glyphe (Paris). 2020

de Philippe Casassus

Le délire paranoiaque de Jean-Jacques Rousseau

Présentation

Il est certain que, chez cet être hyper-sensible, ses propres amis ou admirateurs, comme Madame de Staël, ont été régulièrement frappés par son extrême susceptibilité. Certains pourraient d’ailleurs souligner que ce n’était pas toujours sans raison, tant il a été confronté à une accumulation de gens qui lui témoignaient hostilité ou mépris !

Mais en réalité ce terrain « propice » a permis le développement d’un véritable délire paranoïaque qui entre alors dans le cadre des désordres névrotiques, au point que JJ Rousseau a été longuement pris pour exemple du « délire paranoïaque d’interprétation » décrit en 1909 par les psychiatres français Sérieux et Capgras et le créateur du concept, Génil-Perrin, dans son ouvrage « Les paranoïaques » (1926), a repris lui aussi son exemple.

Cet essai permet, en retraçant les 20 dernières années de sa vie et en utilisant largement sa correspondance, de décortiquer ce qui permet ce diagnostic.

Lien vers l’éditeur
About Pléiade
en_GB
fr_FR en_GB