MCFAxe 2 : Traverses : intersémioticité, hybridations, radicalitésmurillo@univ-paris13.fr
Le statut de ce compte utilisateur est Approuvés

Cet utilisateur n'a encore ajouté aucune information à son profil.

Axe 4 : Circulations, transferts, adaptations

Cinéma indépendant américain, expérimental, film et musique, cinéma et féminisme,  interculturalités (à l’écran et en théorie), intertextualité. 

Recherches en cours

Ma recherche en cours consiste à recenser et étudier un corpus de films, de vidéos et d’émission de télé réalisés avec des budgets restreints de 1974 à 1986 à New York tandis que ville est proche de la faillite. Ce corpus souvent appelé « No Wave » reste très méconnu en France, malgré l’influence qu’il exerce sur le cinéma indépendant. Ce projet inclut des aspects esthétiques mais aussi veut éclairer les liens de ces films avec les questions politiques et idéologiques, ce qui mène à étudier le mouvement punk à l’écran et comme scène musicale, le cinéma féministe ou la représentation de la violence qu’elle soit à caractère politique ou sexuel. Je souhaite rendre compte de la diffusion et de la réception de ces films depuis les affiches faites à la main et les fanzines de l’époque jusqu’aux plateformes de streaming et aux micro-critiques sur Twitter. Ce projet a déjà donné lieu à quatre communications et un premier voyage d’étude en vue de collecter des documents et de réaliser des interviews.

 

  • Responsable de l’équipe d’anglais à l’IUT GEA
  • Responsable des Relations Internationales pour l’IUT GEA
  • Trésorière de la Société de Recherche et d’Enseignement sur le Cinéma Anglophone
  • Ouvrage

    2016    Le Cinéma de Jim Jarmusch. Un monde plus loin, Paris : L’Harmattan, 2016.

  • Direction d’ouvrages collectifs

    •  2015    Co-direction avec Laila Ghermani et Agathe Torti Alcayaga, « Tisseurs : transtextualisation et interculturalités. Quels outils théoriques ? », Itinéraires, n°2014-2, https://itineraires.revues.org/2413.
    •  2014    Co-direction avec Anne Paupe, « Et le cinéma indépendant/ What about independent cinema », RFEA n°136, 2014.
  • Chapitres d'ouvrages scientifiques
    • 2017: "High angles, souls, spirit and bodies: a filmic hike in Jim Jarmusch's cinema" Esther Eboyan ( dir.) Les Variations Jarmusch, Presses Universitaires d'Artois, 2017, pp. 174-195.
    • 2015 « Facile à surprendre : représentations de l’Indien acculturé dans les Westerns » Lauric Guillaud et Gilles Menegaldo (dirs), Le Western et ses Mythes, Rennes : PUR, 2015, pp. 377-391.

    • 2014 « Shooting Stars and Poet Friends in my Bedroom : Domestic and Poetic Intimacy in Pull my Daisy (Robert Franck, 1959) » David Roche & Isabelle Schmidt-Pitiot (dirs.) Intimacy in Cinema, Jefferson (N.C.) : McFarland, 2014, pp.94-104.
    • 2012    “Bastardy: Jarmusch’s way from mongrelization to non-dualism”, Sébastien Lefait & Philippe Ortoli (dirs.) In Praise of Cinematic Bastardy, Newcastle : Cambridge Scholar Publishing 2012, pp.52-64.
    • 2012    « Transatlantic Cruises of the Samurai Motif in Jarmusch’s film Ghost Dog (1999) » in Gilles Menegaldo (dir.) Europe et Hollywood à l’écran regards croisés, Paris : Michel Houdiard, 2012.

    • 2009    « Les couleurs de l’imaginaire américain dans Permanent Vacation (1980) de Jim Jarmusch, une rêverie de la perte » in Raphaelle Costa De Beauregard (dir.), Les enjeux de la couleur au cinéma, Paris : Michel Houdiard, 2009, pp. 291-303.

    • 2007    « L’esprit ou la lettre de La voie du samouraï, dans l’incipit de Ghost Dog, la voie du samouraï (1999) de Jim Jarmusch » in Le Cinéma en toutes lettres, jeux d’écriture à l’écran, Paris : Michel Houdiard, 2007, pp. 239-251.

  • Publication dans des revues scientifiques a comité de lecture

    • 2012    « L’ostinato chez Jim Jarmusch : rythme/ mouvement/ machine » in « Musique et Littérature II, Poétique de l’ostinato », Champs du signe n°32, pp. 225-236.
    • 2012  « « Let’s scream for ice cream » ou l’émergence du pouvoir de la voix dans Down by Law (Jim Jarmusch, 1986) » in « Le Cinéma parle »¸ Bulletin du CICLAHO n°6, 2012, pp. 367-378.

    •  2012    « The Limits of Control (Jim Jarmusch, 2009): An American Independent Movie or a European Film?  », InMedia [Online], 1 | 2012, Online since 23 March 2012, connection on 19 April 2012. URL : http://inmedia.revues.org/129 

    • 2010    « Dead Man (Jim Jarmusch, 1995) et le western classique : comparaison avec Stagecoach (John Ford, 1939) un prototype du genre » in « Mémoire(s) d’Hollywood : du classicisme à l’hyperclassicisme », Bulletin du CICLAHO, n°5, 2010, pp.279-290.

    •  2009 « Le corps révisé de l’histoire de l’Ouest américain dans Dead Man de Jim Jarmusch (1995) » in « Espace spectaculaire et théâtral anglophone : Rythmes du corps », Coup de Théâtre, n°23, 2009, pp. 35-46.

    • 2008    « « I thought we were going to Miami, this is nowhere. » La représentation de la défaillance du lieu américain dans Stranger than Paradise (1985) de Jim Jarmusch » in Les Cahiers de L’Atelier de Recherche sur le Langage de l’Image, n°7, Avril 2008, pp. 83-96.