USA

Écrire l’histoire depuis les marges: une anthologie d’historiens africains-américains, 1855-1965, Terra HN Éditions. 2018

Terra HN Éditions

Dirigé par Hélène Le Dantec-Lowry, Claire Parfait, Matthieu Renault, Marie-Jeanne Rossignol et Pauline Vermeren

Onze traductions inédites et leur notice critique

Après une longue période d’oubli, les historiens africains-américains du XIXe siècle et des premières décennies du XXe siècle ont récemment été redécouverts. Leurs travaux sont à nouveau disponibles aux États-Unis et ont donné lieu à quelques monographies et ouvrages collectifs. En revanche, ils demeurent peu connus en France. Cette publication collective en ligne en libre accès est destinée à les faire connaître en proposant une sélection de chapitres et articles traduits en français pour la première fois. Chaque traduction s’accompagne d’une notice détaillée rédigée par un.e spécialiste, qui donne des indications biographiques sur leur auteur.e et permet de situer l’article ou le chapitre à la fois dans le contexte général de la période à laquelle il a été produit et dans l’historiographie africaine-américaine.

Cette anthologie de textes d’historiens et intellectuels africains-américains (dont deux femmes), constitue le troisième et dernier volet du projet Sorbonne Paris Cité « Écrire l’histoire depuis les marges ». Ce projet, porté par les universités Paris 13, Paris Diderot et Sorbonne Nouvelle, a rassemblé des spécialistes de l’Amérique du Nord, plus précisément en histoire, histoire du livre et philosophie, autour de la question de l’écriture de l’histoire depuis les marges, envisagée à partir du cas des historiens africains-américains des XIXe-XXe siècles.

L’anthologie soulève des questions pertinentes aujourd’hui encore, qu’il s’agisse de la question de la légitimité du militantisme dans les travaux d’un historien ou d’une historienne ou de l’exclusion de certaines catégories de la population du récit national.

Publication soutenue par l’IDEX (financeur des traductions©) ; LARCA UMR 8225 (Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones), Université Paris-Diderot ; Pléiade (EA 7338), Université Paris 13 ; CREW EA 4399 (Center for Research on the English-Speaking World), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ; L’Action structurante « Fabrique du politique », Université Paris-Diderot.

Cet ouvrage est le fruit du travail des membres du programme de recherche EHDLM SPC, « Écrire l’histoire depuis les marges ».

Flyer

Undoing Slavery. American Abolitionism in Transnational Perspective (1776-1865), Éditions Rue d’Ulm. 2018

Éditions Rue d’Ulm

Dirigé par Michaël Roy, Marie-Jeanne Rossignol et Claire Parfait

Détruire l’esclavage. Perspectives transnationales sur l’abolitionnisme américain (1776-1865) est un recueil de sept essais rédigés par des spécialistes français de l’abolition de l’esclavage aux États-Unis.
Les auteurs placent l’abolitionnisme américain dans un contexte transnational et montrent comment des esclaves fuyant au Canada, des Noirs libres émigrant à Haïti et des activistes se retrouvant dans un salon parisien ont influencé, chacun à leur façon, le destin de l’esclavage aux États-Unis. Dans le prolongement de récentes tendances historiographiques, l’abolitionnisme y est abordé sur le temps long. Une attention particulière est également apportée à la culture imprimée abolitionniste – romans, journaux, livres-albums et almanachs antiesclavagistes, brochures et sermons rédigés par des activistes noirs.

L’ouvrage est préfacé par Manisha Sinha, auteure d’un livre remarqué sur l’abolitionnisme aux États-Unis, The Slave’s Cause: A History of Abolition

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Pléiade