Axe 2 : Circulations, Mobilités, Patrimoines

Responsables : Michel Molin et Sabrina Juillet

Sous la figure d’Hypatie, personnification féminine d’une intelligence curieuse et tolérante et dans la continuité des travaux de l’ancien axe 4, mais avec des ambitions transdisciplinaires encore plus marquées, l’axe 2 de Pléiade accueille des chercheurs dont les travaux interrogent trois notions clefs dans leurs dimensions nationales, internationales et globales : Circulations, Mobilités, Patrimoines. Mobilisant des champs disciplinaires aussi divers que l’étude des civilisations, des arts et des sociétés, l’histoire, la géographie, l’anthropologie, les littératures et leurs différentes instances (langues, nations, genres, for privé) sur des thèmes fédérateurs parfois déjà choisis par l’ancien axe 4 (Blocages et entraves à la circulation, La Liste), les chercheurs de l’axe décloisonnent dans leurs travaux collectifs leur propre démarche épistémologique et proposent des grilles de lecture inédites tout en produisant de nouveaux outils théoriques. Cinq directions regroupent les thématiques sur lesquelles ils travaillent. Non exhaustives mais évolutives, elles montrent la diversité des problématiques de l’axe.

Transferts, adaptations et traductions

Ce premier thème concerne la création littéraire et artistique sous l’angle de la circulation, non seulement des personnes – auteurs et artistes – mais aussi des idées, des informations, des textes, des méthodes, des modèles, des courants, des images, des techniques et genres artistiques (peinture, architecture etc.), littéraires (roman, poésie, théâtre, littérature de jeunesse), chorégraphiques et musicaux, dans leurs dimensions diachronique et synchronique. Sont en particulier analysés les processus de tradition et de traduction des œuvres littéraires.

Voyage, exil et frontières 

Ce thème est plus factuel et prend en compte les conditions techniques et matérielles mais aussi sociales et juridiques de la mobilité des personnes, des déplacements, volontaires ou contraints : voyages, vagabondage, exils, migrations, expulsions, déportations, dans différentes aires chronologiques ou géographiques, ce qui pose le problème du rapport des nouveaux arrivants avec les autochtones (statut et visibilité des uns et des autres de l’Antiquité à nos jours, aux États-Unis et ailleurs). La mobilité des personnes, à toujours réinsérer bien sûr dans un contexte technique, social et juridique, entraîne la circulation et la diffusion des idées, des savoirs, des technologies, des valeurs, des religions).

Études connectées et globales

Quelques pistes sont envisagées : l’écriture de l’Histoire au temps présent, de l’Antiquité à nos jours, à partir des marges (cas de tous les groupes minoritaires) à l’aide aujourd’hui des nouveaux vecteurs de la mémoire que sont les médias et les réseaux sociaux; la dialectique colonialisme/post-colonialisme qui part des rapports entre colonisés et colons puis entre anciens pays colonisés et anciens pays colonisateurs, Un premier projet porte sur la parole de l’esclave sujet de récits mais aussi auteur d’écrits autobiographiques et de mémoires permettant d’appréhender le regard porté sur l’esclave tant par autrui que par lui-même.

Patrimonialisation/Matrimonialisation

L’axe 2 a pour ambition d’intégrer ses travaux dans les problématiques du territoire d’implantation de l’université Paris 13, le Nord-Est de la banlieue parisienne. Celui-ci connaît aujourd’hui un phénomène de patrimonialisation qui nous pousse à réinterroger les différents aspects culturels, linguistiques, matériels, monumentaux du concept de patrimoine et ses enjeux sociétaux et identitaires mais aussi politiques et économiques, y compris à travers le regard des minorités, des personnes exclues ou discriminées, rejetées aux marges.

Paysages et cultures 

À partir d’une étude de la représentation de la nature dans l’art, il s’agit d’aborder la construction ou la reconfiguration des paysages, aussi bien réelle par l’aménagement du territoire, qu’imaginaire par l’art, en confrontant les exigences parfois contradictoires de la conservation et de la “modernisation”. Le thème aborde de ce fait des questions écologiques : conséquences des changements climatiques ou des catastrophes naturelles sur les paysages.

Ces recherches s’effectuent en collaboration avec les autres axes de Pléiade ou laboratoires de l’université Paris 13, mais aussi au sein d’un vaste réseau de partenariats franciliens (Campus Condorcet), nationaux et internationaux.

Pléiade