Ecrire et peindre le paysage en France et en Angleterre. 1750-1850, Emilie Beck Saiello, Laurent Châtel et Elisabeth Martichou (Dir.), PUR, 2021.

Présentation

Une double enquête menée à la fois sur la France et sur l’Angleterre qui apporte un éclairage comparé et contrasté sur la question du paysage envisagée trop souvent sous le seul angle « national ». On y entend les voix des peintres paysagistes, des collectionneurs et des amateurs, avec les mots qu’ils choisirent pour « dire » leurs paysages. Si Augustin Berque inclue le critère linguistique pour déterminer le degré de maturité d’une civilisation paysagère, c’est parce que les discours – les échanges, correspondances et prises de contact entre artistes – articulent une théorie du paysage autant que la pratique. L’examen de la terminologie et de l’écriture permet d’évaluer la pertinence de catégories comme celles de « paysage historique » ou de « pittoresque ». A ceci s’ajoute une perspective croisée de divers « paysageurs », praticiens, auteurs et créateurs de tableaux, de jardins, de poèmes, de guides ou de théorie picturale.

Lien vers l’éditeur

Flyer

Pléiade