Séminaire : “Glanages”

Récupérer des invendus alimentaires, cueillir des pissenlits, grappiller des figues ou ramasser de la ferraille. Autant de pratiques de quête et/ou subsistance qui reposent sur la collecte de ressources biologiques ou matérielles encore non appropriées, et de manières de les nommer. Comment relire ces pratiques ancestrales dans le cadre du tournant écologique des sciences humaines et sociales ? En quoi ces pratiques de glanage interrogent-elle les manières de concevoir nos relations avec les vivants et ce(ux) qu’on ingère comme nos rapports aux territoires et à la propriété ? Si le droit de glanage est un droit d’usage profondément ancré dans les espaces ruraux depuis plusieurs siècles, la réflexion contemporaine autour des communs, notamment en contextes urbains, propose de nouvelles pistes scientifiques et politiques pour comprendre ce qui se joue dans ces formes alternatives et non-extractivistes de réappropriation des ressources.

Ce séminaire réunira des géographes, anthropologues, historiens, philosophes, sociologues, et tou·te·s celles et ceux qui sont intéressé·e·s par une réflexion sur les pratiques de glanages. Il vise à explorer comment elles prennent place dans les marges spatiales et socio-économiques du capitalisme et de la propriété, ainsi qu’à analyser les conditions d’adaptation, de négociation et de résistance qu’elles permettent. Au final, il s’agit d’interroger comment les enjeux socio-écologiques contemporains renouvellent les manières de penser ce mode particulier de quête et de subsistance.

Séance 1 – Généalogies du glanage – Vendredi 9 octobre (14h-17h30, salle 409, 24 places)

« Glaner n’est pas voler ? Droit, pratiques et imaginaires du glanage dans la France du XIXe siècle » – Arnaud-Dominique Houte (historien, Centre d’Histoire du XIXe siècle, Sorbonne-Université).
« Les droits d’usage sectionaux » – Sarah Vanuxem (juriste, Université Côte d’Azur).

Séance 2 – Cueillir en ville, cueillir aux champs : territoires et pratiques de la cueillette contemporaine – Vendredi 6 novembre (14h-17h30, salle 410, 24 places)

« Des champs à la ville : cueillir dans des mondes en transition, l’exemple de la Guyane française » – Marc-Alexandre Tareau (anthropologue, LEEISA) et Lucie DEJOUANET (géographe, AIHP-GEODE, Université des Antilles).
« Cueillir dans les marges urbaines : le cas du Grand Paris » – Flaminia Paddeu (Pléiade, USPN) et Fabien Roussel (Discontinuités, Université d’Artois).
« Économies de disettes et glanages dans des mondes perdus. Observations d’un géographe, de l’Océanie à la Dordogne » – Mathias Faurie, (géographe et cidrier).
La séance se terminera autour d’une dégustation des productions de M. Faurie.

Séance 3 – Récupérer les rebuts du capitalisme urbain : (in)formalités, (in)visibilités, (dé)placements – Mardi 1er décembre (14h-17h)

La troisième séance du séminaire Glanages, dans le cadre de l’Axe 1 Marges, Inégalités et Vulnérabilités de Pléiade aura lieu en ligne sur la plateforme Teams. : Cliquez ici pour participer à la réunion

  • « Glanage, récup’, freeganisme : construire une économie sociale avec les rebuts du capitalisme» – Jeanne GUIEN (philosophe, CETCOPRA, LISRA) et Violeta RAMIREZ (anthropologue, HAR, Université Paris Nanterre).
  • « Circuler, glaner, bricoler et transgresser : les récupérateurs de ferraille en banlieue parisienne » – Bénédicte FLORIN (géographe, CITERES, Université de Tours) et Pascal GARRET (photographe et sociologue indépendant).

Programme du séminaire

Date

09 Oct 2020
Expired!

Heure

14:00 - 17:30

Étiquettes

Séminaires

Autre(s) organisateur(s)

Fabien Roussel
Pléiade
fr_FR
en_GB fr_FR