Publications 2017

Regards portés sur la petite enfance du Moyen Âge au XVIIIe siècle, revue Histoire culturelle de l’Europe, n°2. 2017

Dirigé par Sarah Pech-Pelletier

Le numéro 2 de la revue Histoire culturelle de l’Europe, intitulé “Regards portés sur la petite enfance du Moyen Âge au XVIIIe siècle”, est en ligne. Il est composé d’articles de spécialistes de différentes disciplines, chercheurs confirmés ou doctorants, et aborde aussi bien les conceptions de la petite enfance que les prises en charge spécifiques à cet âge ou les représentations du petit enfant.

Sommaire

Analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Hermann. 2017

De Marie-Anne Paveau

Les formes numériques du discours sont devenues dominantes dans nos sociétés : pour lire la presse, commander un billet de train ou souhaiter un anniversaire, nous passons volontiers par internet et ses multiples possibilités d’échange communicationnel. Le discours s’est technologisé et nos modes d’écriture et de lecture portent les traces de cette conversion numérique du langage.

Cet ouvrage offre une synthèse de ces transformations saisies par le prisme de l’analyse du discours numérique, nouvelle approche qui décrit les formes et les pratiques discursives, de l’hypertexte au hashtag en passant par le commentaire, l’écrilecture, le profil, le trolling, la trace numérique, et toutes les façons d’écrire et d’interagir en ligne. Construit comme un dictionnaire proposant des synthèses claires et référencées, il propose des concepts et des outils méthodologiques nécessaires à l’analyse de la communication numérique.

Liste des entrées

> Algorithme
> Analyse du discours numérique
> Augmentation
> Commentaire
> Communication médiée par ordinateur
> Composite
> Corpus numérique natif
> Couleur
> Cyberviolence discursive
> Délinéarisation
> Dualisme numérique
> Écologie du discours
> Écriture numérique
> Énonciateur numérique
> Environnement
> Éthique du discours numérique
> Extimité
> Hashtag
> Hypertexte
> Imprévisibilité
> Intégrité contextuelle
> Lois du discours numérique
> Mémoire technodiscursive
> Produsage
> Pseudonymat
> Relationalité
> Technodiscours rapporté
> Technogenre de discours
> Technographisme
> Technologie discursive
> Tweet

En savoir +

> Table des matières
> Index des notions traitées
> Plus de détails sur le site de l’éditeur

Como era fabuloso o meu francês! Imagens e imaginários da França no Brasil (séculos XIX-XXI) – Rio de Janeiro, Fundação Casa de Rui Barbosa. 2017

Dirigé par Olivier Compagnon, Anaïs Fléchet et Silvia Capanema P. de Almeida

Symbole de modernité politique et culturelle, mais aussi objet de fantasmes, rejets et caricatures, la France occupe une place centrale dans l’imaginaire brésilien depuis le XIXe siècle. De l’onde de choc provoquée par la révolution de 1789 à la fascination exercée par Brigitte Bardot sur toute une génération de cinéphiles, ce livre explore les multiples images de la France au Brésil, sans oublier les stéréotypes des « français qui ne se lavent pas » ou des « cocottes » de Montmartre qui hantent la Belle Époque carioca. Réunissant historiens, historiens de l’art et anthropologues, il analyse la diversité des acteurs sociaux et des dynamiques politiques et culturelles à l’œuvre dans la construction de ce regard étranger, qui traverse les domaines savant et populaire, évolue dans le temps et éclaire, en miroir, l’histoire de la brasilidade.

Símbolo de modernidade política e cultural, mas também objeto de fantasias, caricaturas e até mesmo de rejeição, a França ocupa um lugar central no imaginário brasileiro especialmente a partir da virada do século XVIII para o XIX. Do impacto da revolução de 1789 ao fascínio suscitado por Brigitte Bardot em toda uma geração de cinéfilos, este livro explora as múltiplas imagens da França no Brasil, sem esquecer os estéreotipos dos “franceses que não tomam banho” ou das “cocotes” de Montmartre que fascinavam a Belle Époque carioca. Historiadores, historiadores da arte e antropólogos analisam a diversidade dos atores sociais e das dinâmicas políticas e culturais forjadas na construção desse olhar estrangeiro sobre a França, que atravessa as dimensões erudita e popular, evolui no tempo e coloca em evidência, como num reflexo de espelho, aspectos da própria história da brasilidade.

En savoir +

> Résumé et table des matières
> Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Colonial Extensions, Postcolonial Decentrings. Cultures and Discourses on the Edge, Peter Lang. 2017

Dirigé par Salhia Ben-Messahel et Vanessa Castejon

Ouvrage publié avec le soutien des laboratoires CECILLE (Université de Lille-SHS) et PLEIADE (Université Paris 13).

Introduction

Salhia Ben-Messahel & Vanessa Castejon

Colonial and Postcolonial Localities

Postcolonial Memories and the Shattered Self  – Paolo de Meideros

Dorris and Erdrich’s The Crown of Columbus, or Building Up a Hybrid Version of 1492 for a New, Mixed-Blood America – Elisabeth Bouzonviller

An Elegy for the Local in Alistair MacLeod’s Fiction – André Dodeman

Postcolonial Transculturalism

European Views of the Indigenous “Other”, a Study of Responses to Warwick Thornton’s Samson & Delilah – Vanessa Castejon, Ana Cole, Oliver Haag

In Trans/Action: Materializing Cultural Dissent, Activizing Asian Australian Communities – Paul Giffard-Foret

Australian spaces, the reconfiguring of cultural maps and enrootings – Salhia Ben-Messahel

The Transgression of Cultural Discourse

“What sort of world would they build on our remains?” Postcolonial Anxiety in Romesh Gunesekera’s Reef – Sabine Lauret

Calixthe Beyala’s Fiction: Disguised Writing? – Laurence Randall

Legacies of the Empire and Postcolonial Politics

The Black Cultural Archives: Celebrating Caribbean Diaspora Contribution to British Culture and History – Sharon Baptiste

Arab Post-Colonialist Ideologies versus the Arab Colonial State: The Case of Arab Nationalism – Fouad Nohra

En savoir +

> Pour plus d’informations, consulter le site de l’éditeur ou voir le flyer ci-dessous.
> Postcolonial Decentrings flyer

Les saints et leur culte en Europe centrale au Moyen Âge (XIe-début du XVIe siècle), Turnhout, Brepols (Hagiologia 13). 2017

Dirigé par Marie-Madeleine de Cevins et Olivier Marin

L’Europe centrale n’est pas une aire, c’est un monde. Les contributions de ce volume aident à en prendre la mesure. Elles posent la question de l’existence d’un modèle de sainteté centre-européen au Moyen Âge. La géographie de la sainteté proposée voici trente ans par André Vauchez dans sa thèse sur La sainteté en Occident s’en trouve passablement bouleversée : celle-ci rangeait l’Europe centrale dans la partie « froide » de la christianitas, réfractaire au changement en matière de dévotions. Or, à l’examen, cet espace s’avère à la fois inventif en matière de figures saintes, particulièrement au XVe siècle, et réceptif par rapport aux nouveaux cultes.

Table des matières

Introduction – Olivier MARIN

I. Saints anciens et saints modernes : continuité, transferts, concurrences

Saints fondateurs et saints modernes dans la Bohême médiévale – Petr KUBÍN
The universal cult of the Virgin Martyrs in late medieval Transylvania – Carmen FLOREA
Bohemia’s treasury of saints. Relics and indulgences in Emperor Charles IV’s Prague – David MENGEL
Intercession and specialization. The cult of St Sebastian and St Roche as plague saints and their cult in medieval Hungary – Ottó GECSER
Les saints libérateurs des Turcs en Hongrie à la fin du Moyen Âge – Enikő CSUKOVITS

II. L’emprise des ordres mendiants

Shaping the sainthood of a Central European Clarissan Princess. The development and fate of the earliest hagiographic texts on Agnes of Bohemia and St Clare’s epistolary tradition. – Christian-Frederik FELSKAU
The oldest legend of Francis of Assisi and his stigmatization in old Hungarian codex literature (ca.1440-1530) – Eszter KONRÁD
Medieval hagiography of St Hyacinth – Anna ZAJCHOWSKA
Les martyrs dominicains de Hongrie et leur insertion réussie dans la mémoire hagiographique de l’Ordre des frères Prêcheurs – Anne TALLON
Sainteté et observance franciscaine en Europe centrale : Bernardin de Sienne et Jean de Capistran – Ludovic VIALLET

III. Saints d’implantation et saints de souche

Saint national ou saint européen ? Les tribulations d’Adalbert de Prague et de ses reliques dans le temps et dans l’espace (Xe-XIIe siècles) – Geneviève BÜHRER-THIERRY
The Old and the New : St Stanislaus and other cults in Krakow – Stanislava KUZMOVÁ
À la recherche des sources liturgiques et hagiographiques du culte des « saints rois » hongrois en Europe centrale – Edit MADAS
Some structural comparisons of pictorial legends from medieval Hungary – Ivan GERÁT
Les confréries, les métiers et culte des saints dans la Bohême médiévale – Hana PÁTKOVÁ

Conclusions – Marie-Madeleine de CEVINS

Pour plus d’informations, consulter le site de l’éditeur

La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : Tome VI – L’insociable sociabilité : résistances et résilience – Paris, Le Manuscrit. 2017

Dirigé par Kimberley Page-Jones & Katie Aske

La collection Transversales, dirigée par Annick Cossic aux Editions Le Manuscrit, rassemble les réflexions menées depuis 2009 sur la sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières.

Les articles de cet ouvrage invitent à repenser la sociabilité et l’acte de socialisation par le truchement des notions de conflit et d’antagonisme. Selon Georg Simmel, c’est bien le conflit en tant qu’ « action réciproque entre les hommes » qui va permettre la création d’une « voie qui mènera à une sorte d’unité même si elle passe par la destruction de l’une des parties ».

Table des matières

Introduction

Par Kimberley Page-Jones

Première partie

Antagonisme et résistances à la sociabilité

1. Aux origines de l’insociable société
Par Géraldine Lepan
2. Syphilis et sociabilité : le corps impoli de James Boswell
Par Leigh Wetherall-Dickson
3. Domesticité, soins à la personne et promiscuité aux Temps modernes
Par Alain Caubet
4. Merry-making in Eighteenth-Century Colonial Trinidad: Re-socializing
Planters
Par Noémie Le Vourch
5. Sociable Solitaries and Gregarious Isolation in Fact, Fiction, and
Fancy
Par Kevin L. Cope

Deuxième partie
Création et reconfiguration des espaces de sociabilité

6. Celebrity, Politics and Sociability in Post-Revolutionary England
Par Brian Cowan
7. Emily philosophe: Libertine and Gothic Novels as a Reappraisal of an
Antiquated Patriarchal System
Par Elizabeth Durot-Boucé
8. Turf Wars: Unsocial Sociability in Eighteenth-Century Gardens
Par Bärbel Czennia
9. “Where is the coffee-house to match?”: Romantic Sociability and its
Textual Forms
Par Kimberley Page-Jones

Conclusion

Par Katherine Aske

Inequalities in the UK: New Discourses, Evolutions and Actions, Emerald Publishing. 2017

Coordonné par David Fée et Anémone Kober-Smith

This book addresses the question of the extent of and responses to inequalities in the UK in 2017 in the wake of the 2008 Great Recession. Inequality is the issue that won’t go away, a real world issue affecting all facets of society with political and economic developments such as austerity measures, Brexit and changes in political leadership impacting the inequality landscape.

Six of the chapters examine the extent of economic inequalities and poverty using quantitative and qualitative methods that help map regional differences, compare the UK with the rest of the EU and go beyond the traditional measures and concepts. Seven chapters explore how inequalities have evolved since 2008 and have been tackled by policy makers in five policy areas (health, housing, education, gender and immigration) taking into account the new legislative framework and in one party (labour). Finally, six others address the issue of the governance of inequality by looking at how inequality features in the political agenda of the devolved assemblies in Northern Ireland, Scotland, Wales as well as at a local level in Ipswich and London.

Based on recent surveys and current academic thinking, this book provides an up-to-date account of the extent and distribution of inequalities in the UK, of the evolving ways in which inequalities are measured and addressed as well as the changing perception of inequalities by the general public and policy-makers.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Civil War and Narrative: Testimony, Historiography, Memory – Basingstoke, Palgrave Macmillan. 2017

Coordonné par Karine Deslandes, Fabrice Mourlon et Bruno Tribout

This book explores the representation of intra-state conflicts. It offers a distinctive approach by looking at narrative forms and strategies associated with civil war testimony, historiography and memory. The volume seeks to reflect current research in civil war in a number of disciplines and covers a range of geographical areas, from the advent of modern forms of testimonies, history writing and public remembering in the early modern period, to the present day. In focusing on narrative, broadly defined, the contributors not only explore civil war testimonies, historiography and memory as separate fields of inquiry, but also highlight the interplay between these areas, which are shown to share porous boundaries. Chapters look at the ways in which various narrative forms feed off each other, be they oral, written or visual narratives, personal or collective accounts, or testimonies from victims or perpetrators.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Violette Nozière, la fleur du mal. Une histoire des années trente, Ceyzérieu, Champ Vallon, coll. « Epoques ». 2017

d’Anne-Emmanuelle Demartini

Un soir d’été de l’année 1933, à Paris, une famille ordinaire bascule dans le drame : Violette Nozière, âgée de 18 ans, empoisonne ses parents et entre, avec son col de fourrure noire et son béret incliné, dans l’histoire des grandes affaires criminelles. Lorsqu’elle passe aux aveux, la jeune fille accuse son père de relations incestueuses. Parricide, inceste, poison : le fait divers sensationnel, modelé par les médias du temps, a tout d’une tragédie moderne. L’enquête tient en haleine une opinion que ce crime hors-norme promène dans le logis ouvrier, sur les trottoirs de la capitale, parmi les femmes vénéneuses et les parents indignes, les étudiants corrompus, les « métèques » et les élites « pourries ». L’affaire interroge les relations entre pères et filles, entre parents et enfants, entre hommes et femmes. Violette devient la « fleur du mal », sombre icône de l’émancipation féminine et du conflit de générations dans une France en crise. Elle est condamnée à mort avant d’être grâciée et finalement réhabilitée.

Explorant les représentations, les passions et les questions soulevées par le crime, retraçant l’itinéraire exceptionnel d’une femme, ce livre offre une lecture entièrement neuve d’un crime resté célèbre. Surtout, il propose une manière de faire de l’histoire avec une affaire judiciaire. Forme d’histoire totale consistant à étudier de façon approfondie un petit objet et à le déplier dans toutes ses dimensions pour lire une société, la micro-histoire révèle ici, avec une efficacité inédite, l’imaginaire social et ses dynamiques.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Pléiade