Publications 2019

La Commune de 1871 : une relecture, éd. Créaphis. 2019

La commune de 1871

La Commune de 1871 : une relecture, éd. Créaphis. 2019

sous la direction de Marc César et Laure Godineau

La commune de 1871

Devenue un mythe mondial au XXe siècle, la Commune de 1871 est en réalité mal connue. Le déclenchement de l’insurrection parisienne le 18 mars et la répression de la Semaine sanglante à la fin du mois de mai sont des points de repères parisiens, marqueurs mémoriels qui cachent en partie sa grande complexité, comme sa dimension nationale ou transnationale.

Fertile en initiatives de tous types, la Commune constitue a posteriori un extraordinaire et fascinant laboratoire du politique. Expérience démocratique originale, affirmation républicaine, forme de fédéralisme à la française, tentative d’émancipation sociale, utopie, référence insurrectionnelle ou révolutionnaire, elle est tout cela à la fois et davantage encore. De fortes reconstructions historiques, sociales et politiques ont de plus accentué sa complexité.

Aujourd’hui, l’historiographie de 1871 se libère de ses carcans et l’expérience communaliste suscite une curiosité renouvelée. Cet ouvrage présente un ensemble novateur de trente-cinq textes inédits des meilleurs spécialistes français ou étrangers mais aussi de jeunes chercheurs. Il s’agit d’une relecture collective de la Commune, dans un cadre spatio-temporel élargi. Il propose au lecteur d’aller au plus près du quotidien de 1871, localement, comme d’examiner l’événement à l’échelle nationale ou internationale : France, Allemagne, Italie, Autriche, Empire ottoman ; Paris, Lyon, Narbonne, Bordeaux ou Perpignan, Aveyron et Morbihan, Oise et Doubs… Le livre explore l’héritage de 1848 et accorde une large place à l’après-Commune, à l’exil et la déportation, aux postérités, aux mémoires, influences et interprétations.

La Commune, ce sont avant tout des hommes et des femmes, des destins. Les regards se portent donc sur les individus : la Commune représente un moment particulier dans des trajectoires de vie d’acteurs ou de contemporains connus ou anonymes. Enfin, le livre aborde les relations complexes entre l’histoire de la Commune et sa mémoire et ses commémorations, de la fin du XIXe siècle à nos jours.

Qu’est-ce que la Commune ? Cet ouvrage propose des pistes novatrices et rouvre le débat. Il montre la dimension capitale de l’expérience communaliste pour décrypter le XIXe siècle ou nourrir nos questionnements les plus contemporains.

Textes de Inès Ben Slama ; Filippo Benfante ; Olivier Berger ; Marc César ; Iain Chadwick ; Philippe Darriulat ; Quentin Deluermoz ; Benoît Doessant ; Jean-Numa Ducange ; Carolyn J.Eichner ; Fabrice Erre ; Jérémie Foa ; Éric Fournier ; Jacques Frayssenge ; Gilbert Gaudin ; Jacques Girault ; Anthony Glinoer ; Laure Godineau ; Odile Krakovitch ; Gauthier Langlois ; Claude Latta ; Laurent Le Gall ; Masaï Mejiaz ; John Merriman ; Daniel Mollenhauer ; Burak Onaran ; Guillaume Parisot ; Rémy Pech ; Jérôme Quaretti ; Michèle Riot-Sarcey ; Jean-Louis Robert ; Jacques Rougerie ; Gonzalo J. Sánchez ; Antoine Schwartz ; Robert Tombs ; Danièle Voldman ; Jonathan Vouters ; Deborah Xuereb

Parution : 5 décembre 2019
livre relié, cartonné
165 x 225 mm / 592 pages / 27 €
80 documents
Editions Créaphis, collection Silex

Lien vers l’éditeur
Dossier de presse

Corps masculins et nation : textes, images, représentations. Revue Itinéraires LTC, n° 2019-2 et 3. 2019

Corps masculins et nation : textes, images, représentations. Revue Itinéraires LTC, n° 2019-2 et 3. 2019

Itinéraires. Littérature, textes, cultures, n° 2019-2 et 3

Sous la direction de Sergio Coto-Rivel, Cécile Fourrel de Frettes et Jennifer Houdiard

Itinéraires. LTC

Décembre 2019, en ligne et en accès ouvert : https://journals.openedition.org/itineraires/6246

Depuis une dizaine d’années les études sur le genre et les masculinités gagnent de la place dans le paysage académique français, malgré l’opposition de ceux qui dénoncent une manipulation idéologique de la part des universitaires, dans le but de défaire le genre organisant les modes de fonctionnement sociaux et les rapports de domination. Dans ce contexte de remise en cause des luttes pour l’égalité femmes-hommes et pour les droits des personnes LGBTIQ, ce numéro double d’Itinéraires entend proposer un point de vue critique sur nos sociétés contemporaines pour faire émerger différentes approches de ce que l’on place traditionnellement sous le terme de « masculinité ». Tout en favorisant une démarche interdisciplinaire, qui permet de mettre en regard des productions littéraires et iconographiques de différentes aires géographiques et linguistiques, ce dossier se centre sur un aspect essentiel dans le processus de construction du masculin : le rapport au corps et le lien avec la nation.

Textes de Mélanie Texier, Sophie Bonadè, Sarah Porcheron, Jean-Christophe Corrado, Maria Chiara Gnocchi, Delphine Peiretti-Courtis, Pierre Damamme, Évelyne Coutel, Viria Delgadillo, Robin Hopquin, Jules Sandeau, Brigitte Bastiat, Emmanuel Le Vagueresse, Georges Letissier, Juliette Ledru et Stefano Genetti.

“Attica ! Attica ? Dynamiques des révoltes dans les prisons (XXe-XXIe siècles. Amérique du Nord, Europe)”, revue Criminocorpus. Revue hypermedia, Histoire de la justice, des crimes et des peines. 2019

Attica !Attica !

“Attica ! Attica ? Dynamiques des révoltes dans les prisons (XXe-XXIe siècles. Amérique du Nord, Europe)”, revue Criminocorpus. Revue hypermedia, Histoire de la justice, des crimes et des peines. 2019

sous la direction d’Anne-Emmanuelle Demartini

Attica !Attica !

Une double actualité éditoriale (Philippes Artières, dir., Attica, USA 1971, Paris, Le Point du Jour, 2017) et sociale (le mouvement de blocage des prisons initié à Vendin-le Vieil en janvier 2018) a amené à rouvrir le dossier des figures de la révolte dans les prisons.

Cas exceptionnel ou modèle exemplaire, la fameuse mutinerie de la prison d’Attica, dans l’Etat de New-York, en 1971, qui a dégénéré en massacre d’Etat, sert de point de départ à la réflexion. Elle est mise en perspective par des éclairages sur les prisons nord-américaines et européennes, sur les révoltes qui les affectent et les politiques pénitentiaires qui s’y appliquent. En envisageant une pluralité d’acteurs, les détenus naturellement, mais aussi les surveillants, voire la société civile, on examine les logiques plurielles de la contestation ainsi que les interprétations et réponses qui sont apportées. Quels effets des dispositifs spatiaux et architecturaux, des  redéfinitions du maintien de l’ordre et de la relation carcérale sur les possibilités et les modalités de la contestation ? Dans quelles configurations se logent les prises de parole et s’inscrivent les processus de négociation/répression ? Dans quelle mesure le politique constitue-t-il le registre d’expression et de réception des contestations ? A l’articulation des moments paroxystiques des mobilisations et de l’ordinaire des situations carcérales, c’est la question du lien entre la prison et le politique qui est posée.

Textes de Philippe Artières, Jean Bérard, Gilles Chantraine, Joël Charbit, Anne-Emmanuelle Demartini, Valérie Icard,  Léonore Le Caisne,Tomas Martin, Nicolas Picard, Gwenola Ricordeau

Lire le numéro en ligne

Hacedores de Santos. La fábrica de santidad en la Europa católica (siglos XV-XVIII), Edition Doce Calles. 2019

Hacedores de Santos. La fábrica de santidad en la Europa católica (siglos XV-XVIII)

Hacedores de Santos. La fábrica de santidad en la Europa católica (siglos XV-XVIII), Edition Doce Calles. 2019

édité par Cécile Vincent-Cassy et Pierre Civil

Hacedores de Santos. La fábrica de santidad en la Europa católica (siglos XV-XVIII)

Reúne por primera vez un elenco de especialistas europeos sobre un tema que experimenta una renovación historiográfica notable desde los años 2000: la santidad en la época moderna.

En este libro, el culto a los santos se aborda desde un ángulo original, el de los oficios y actividades relacionados con devoción, su promoción y difusión.

Primero es abordado dentro del marco de una vida devocional laica, es decir examinando las redes de sociabilidad que las devociones generaron y sus oficios: médicos, libreros, herreros, etc. A continuación se entra en el del taller de los hagiógrafos, pintores, escultores, dramaturgos, predicadores, etc., que tuvieron una enorme responsabilidad en la conformación de los cultos.

La reflexión parte de la constatación de que en el contexto católico, la “fábrica de santidad” ha generado una cantidad ingente de obras literarias y artísticas. El libro aborda pues la cuestión de una especialización o profesionalización de las actividades en torno a la expresión del culto a los santos.

Livre édité avec le soutien du Laboratoire Pléiade.

Aperçu du livre téléchargeable
Lien vers l’éditeur
Couverture du livre

Violette Nozière la meurtrière, Pascoa l’esclave, Delphine Seyrig l’actrice : trois figures féminines éclairées par trois historiennes dont Anne-Emmanuelle Demartini

Historiennes

Violette Nozière la meurtrière, Pascoa l’esclave, Delphine Seyrig l’actrice :  trois figures féminines éclairées par trois historiennes (Anne-Emmanuelle Demartini, Charlotte de Castelnau-L’Estoile, Emmanuelle Loyer) dont la comédienne Jeanne Balibar restitue les récits dans une lecture-performance, seule face au public.

La “renaissance littéraire” africaine en débat. Revue Itinéraires LTC, n° 2019-1. 2019

Image d'accroche du numéro 2019-2

La “renaissance littéraire” africaine en débat. Revue Itinéraires LTC, n° 2019-1. 2019

Itinéraires. Littérature, textes, cultures, n° 2019-1

Sous la direction de Wilfried Idiatha, Aurélie Journo et Magali Nachtergael

Image d'accroche du numéro 2019-2

Juillet 2019, en ligne : https://journals.openedition.org/itineraires/5620

Présentation du numéro

De nombreux auteurs africains ont connu une visibilité accrue sur la scène littéraire internationale au tournant du XXIe siècle tandis que sur le continent ont émergé des revues littéraires, des maisons d’édition locales ou des collectifs d’écrivains qui semblent témoigner d’une vitalité littéraire et créatrice retrouvée. Ces phénomènes ont été relayés dans les médias et par les critiques à travers les expressions de « renaissance » ou de renouveau (« renewal ») littéraires. Si le thème de la migration occupe une place toujours importante, de nouveaux thèmes ont fait leur apparition et des genres souvent sous-représentés ou considérés comme mineurs, science-fiction, roman sentimental ou roman policier, se sont vus réinvestis par de nombreux écrivains. Ce numéro explore les diverses facettes de la production littéraire africaine anglophone et francophone du début du XXIe siècle en vue de mettre au jour ce que l’expression de « renaissance littéraire » recouvre.

Chairissons-n♡us ! Nos corps nous parlent, Favre. 2019

Chairissons-nous

Chairissons-n♡us ! Nos corps nous parlent, Favre. 2019

de Stéphanie Pahud

Chairissons-nous

Chairissons-nus ! est une invitation à nous « rekiffer par les pores ».

« Chairir » partage les valeurs de son homophone « chérir » : la bienveillance, l’attention, le respect. Pourquoi cette orthographe, ce néologisme ? Pour rendre sa place à la chair dans les liens que tissent et cultivent ces aspirations.  

Le corps est un capital matériel et symbolique. C’est aussi un capteur et un passeur. Nos manières de le parler dessinent et peuvent renouveler nos rapports aux autres : se chairir, c’est (re)faire corps. Investir nos espaces-corps de joie et d’audace. Privilégier les rencontres et les « chocs » sur les évidences et l’immobilisme.

Chairissons-nus ! questionne autant l’image de soi, le rapport au désir, les liens corps-environnement, l’activisme féministe et le tatouage que l’anorexie ou le mouvement body positive.

Avec la participation de Frédéric Beigbeder, Sunny Buick, Artgod Father, David Foenkinos, Philippe Liotard, Dunia Miralles, Charles Moraz, Myriam Moraz-Détraz, Albert Moukheiber, Raphaël Pasquini, Pascal Singy, Fred Valet et Nys Vanessa.

Lien vers l’éditeur

Géopolitique des îles, Le Cavalier Bleu Éditions. 2019

Géopolitique des iles

Géopolitique des îles, Le Cavalier Bleu Éditions. 2019

de Marie Redon

Géopolitique des iles

Espace suscitant rêves et fantasmes, l’île est souvent perçue comme une forme de laboratoire qui concentrerait des processus manifestes à l’échelle de la planète. Traditionnellement appréhendée comme objet d’enjeux stratégiques, l’approche des îles est renouvelée dans le contexte de la mondialisation. Au-delà de leurs singularités, celles-ci donnent en effet un éclairage spécifique sur les grands processus géopolitiques contemporains tels que les migrations, la régionalisation, le tourisme de masse, les paradis fiscaux, le changement climatique, etc.

Entre représentation fantasmée et réalité intrinsèque, où se situe la vérité des îles contemporaines ? Quelle est leur place sur l’échiquier géopolitique mondial ?

Marie Redon est géographe, maître de conférences à Paris 13. Ses recherches portent notamment sur les îles et les jeux d’argent.

Sommaire

  • Enjeux hérités ou contemporains : des intérêts durablement amarrés aux îles
  • La spectacularisation de l’île
  • Des îles au cœur d’un monde globalisé
Lien vers l’éditeur

Les imaginaires de la traduction. Revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2018-2 et 3. 2019

Les imaginaires de la traduction. Revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures N° 2018-2 et 3. 2019

Itinéraires. Littérature, textes, cultures, n° 2018-2 et 3

Sous la direction de Christina Bezari, Riccardo Raimondo et Thomas Vuong

Itinéraires. Littérature, textes, cultures, no 2018- 2 et 3 (2019)

Janvier 2019, en ligne, https://journals.openedition.org/itineraires/4504

Comment décrire et identifier l’ensemble des caractéristiques d’une traduction ? Comment le critique peut-il sonder tout ce qui existe au-delà et en deçà du texte traduit ? On propose ici de nouveaux outils théoriques pour distinguer les « imaginaires de la traduction » qui permettent d’envisager, d’un côté, la subjectivité de qui traduit (imaginaires des traducteurs et traductrices), de l’autre, les diverses conceptions et représentations de la traduction (imaginaires du traduire) impliquées dans le transfert et la transmission de textes d’un univers linguistique à l’autre. Dans les articles rassemblés ici, cette notion a été étudiée au prisme des langues européennes au sens large et des plus importantes théories traductologiques.

Introduction au numéro par Christina Bezari, Riccardo Raimondo et Thomas Vuong

La théorie des imaginaires de la traduction
The Theory of the Imaginaries of Translation

Pléiade