france

Conférence de Laurent BARIDON (Université Lumière Lyon 2) & Martial GUEDRON (Université de Strasbourg) :

« Satire des sociabilités chez L.-L. Boilly et J.J. Grandville : sources anglaises et caractérisations physionomiques »

Conférence de Laurent BARIDON (Université Lumière Lyon 2) & Martial GUEDRON (Université de Strasbourg) :

Présentation

Cette conférence à deux voix est la 2e séance du nouveau Cycle de conférences du GIS Sociabilités : « Représenter la sociabilité urbaine de Hogarth à Boilly », organisé en parallèle de l’exposition “Boilly. Chroniques parisiennes (1761-1845)” du 16 février au 26 juin, au Musée Cognacq-Jay.

Conférence de Laurent BARIDON (Université Lumière Lyon 2) & Martial GUEDRON (Université de Strasbourg) : « Satire des sociabilités chez L.-L. Boilly et J.J. Grandville : sources anglaises et caractérisations physionomiques ».
Discutante: Sixtine de Saint-Léger (Musée Cognacq-Jay)

Conférence en présentiel dans la limite des places disponibles, entrée libre

ET en distanciel via Zoom

Participation libre sur inscription obligatoire Contact: alain.kerherve@univ-brest.fr

Colloque « Censurer les arts – Encadrer les corps »

Les 4 et 5 février prochains se tiendra à l’École nationale des chartes le colloqueCensurer les arts – Encadrer les corps” co-organisé par le Laboratoire Corps, genre, arts et l’Association Queerinal.

Vous pourrez retrouver le programme ainsi que toutes les informations à l’adresse suivante : https://ateliercga.hypotheses.org/660

Ce colloque pluridisciplinaire et transchronologique sera l’occasion de questionner les phénomènes de censure, institutionnelle ou plus officieuse, s’exerçant sur les corps dans les arts. Comment certains corps sont-ils invisibilisés ou formatés ? Quels regards identifient et pathologisent des corps pour mieux les contrôler ? Quels mécanismes de résistance et de détournement de la censure émergent dans les arts et/ou sont générés par les artistes ? Telles sont quelques-unes des différentes interrogations déployées par les intervenant·e·s afin de mieux cerner le phénomène polymorphe et les enjeux socio-politiques de la censure en France ou s’exerçant sur des œuvres françaises.

Les inscriptions sont ouvertes ! Pour cela, il suffit d’envoyer un mail à censure2021@gmail.com en précisant votre nom et vos plages de venue : 

  • Matinée du 4 février
  • et/ou Après-midi du 4 février
  • et/ou Matinée du 5 février
  • et/ou Après-midi du 5 février

Ce colloque est soutenu par l’association EFiGiES, l’École nationale des chartes, le laboratoire Pléiade, le laboratoire Cerilac et l’Université de Paris.

À noter : les places sont malheureusement limitées. Étant donné les jauges COVID et pour nous permettre de ne pas bloquer de place en fonction des demi-journées si vous ne pouvez plus venir, n’hésitez pas à nous le notifier par mail, afin de libérer une place.

Programme

Télécharger programme

Colloque « Féminicides en France au XIXe siècle : socio-histoire, enjeux et représentations »

Nous sommes très heureux·ses de vous annoncer la tenue de ce colloque transdisciplinaire les 14 et 15 mai 2021, par visioconférence. Le programme de ces journées, que nous avons voulu riches et diversifiées, permettra d’envisager les différents traitements judiciaires, socio-politiques et artistiques des féminicides au XIXe siècle, de questionner la teneur et le rôle des imaginaires d’alors, tout en ouvrant sur des perspectives beaucoup plus contemporaines.

Organisateur/trice(s) et institution d’affiliation :

  • Margot Giacinti, doctorante en science politique à l’ENS de Lyon (Laboratoire Triangle – UMR 5206)
  • Samy Lagrange, doctorant en histoire à l’Université Sorbonne Paris Nord (Laboratoire Pléiade – EA 7338)
  • Mathilde Leïchlé, doctorante en histoire et en histoire de l’art à l’Université de Paris (Laboratoire CERILAC – URP 441)
  • Lucie Nizard, doctorante en littérature française à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle (CRP19 – Centre de Recherche sur les Poétiques du XIXème – EA 3423)
  • Rémi Rouméas, doctorant en sociologie à l’ENS de Lyon (Centre Max Weber – UMR 5283)

L’entrée est libre mais l’inscription obligatoire : https://framaforms.org/inscription-au-colloque-feminicides-au-xixeme-siecle-14-15-mai-2021-en-visioconference-1619024811

Toutes les informations et le programme complet

Ecrire et peindre le paysage en France et en Angleterre. 1750-1850, Emilie Beck Saiello, Laurent Châtel et Elisabeth Martichou (Dir.), PUR, 2021.

Ecrire et peindre le paysage en France et en Angleterre. 1750-1850, Emilie Beck Saiello, Laurent Châtel et Elisabeth Martichou (Dir.), PUR, 2021.

Présentation

Une double enquête menée à la fois sur la France et sur l’Angleterre qui apporte un éclairage comparé et contrasté sur la question du paysage envisagée trop souvent sous le seul angle « national ». On y entend les voix des peintres paysagistes, des collectionneurs et des amateurs, avec les mots qu’ils choisirent pour « dire » leurs paysages. Si Augustin Berque inclue le critère linguistique pour déterminer le degré de maturité d’une civilisation paysagère, c’est parce que les discours – les échanges, correspondances et prises de contact entre artistes – articulent une théorie du paysage autant que la pratique. L’examen de la terminologie et de l’écriture permet d’évaluer la pertinence de catégories comme celles de « paysage historique » ou de « pittoresque ». A ceci s’ajoute une perspective croisée de divers « paysageurs », praticiens, auteurs et créateurs de tableaux, de jardins, de poèmes, de guides ou de théorie picturale.

Lien vers l’éditeur

Flyer

Dernières publications

La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : Tome VI – L’insociable sociabilité : résistances et résilience – Paris, Le Manuscrit. 2017

Dirigé par Kimberley Page-Jones & Katie Aske

La collection Transversales, dirigée par Annick Cossic aux Editions Le Manuscrit, rassemble les réflexions menées depuis 2009 sur la sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières.

Les articles de cet ouvrage invitent à repenser la sociabilité et l’acte de socialisation par le truchement des notions de conflit et d’antagonisme. Selon Georg Simmel, c’est bien le conflit en tant qu’ « action réciproque entre les hommes » qui va permettre la création d’une « voie qui mènera à une sorte d’unité même si elle passe par la destruction de l’une des parties ».

Table des matières

Introduction

Par Kimberley Page-Jones

Première partie

Antagonisme et résistances à la sociabilité

1. Aux origines de l’insociable société
Par Géraldine Lepan
2. Syphilis et sociabilité : le corps impoli de James Boswell
Par Leigh Wetherall-Dickson
3. Domesticité, soins à la personne et promiscuité aux Temps modernes
Par Alain Caubet
4. Merry-making in Eighteenth-Century Colonial Trinidad: Re-socializing
Planters
Par Noémie Le Vourch
5. Sociable Solitaries and Gregarious Isolation in Fact, Fiction, and
Fancy
Par Kevin L. Cope

Deuxième partie
Création et reconfiguration des espaces de sociabilité

6. Celebrity, Politics and Sociability in Post-Revolutionary England
Par Brian Cowan
7. Emily philosophe: Libertine and Gothic Novels as a Reappraisal of an
Antiquated Patriarchal System
Par Elizabeth Durot-Boucé
8. Turf Wars: Unsocial Sociability in Eighteenth-Century Gardens
Par Bärbel Czennia
9. “Where is the coffee-house to match?”: Romantic Sociability and its
Textual Forms
Par Kimberley Page-Jones

Conclusion

Par Katherine Aske